Comment et à quelle fréquence toiletter son chien ?

Toiletter  son chien, c’est lui assurer santé, fraîcheur et bien-être. Voici tout ce que vous devriez savoir sur son toilettage, à savoir la fréquence et la méthodologie à adopter.

toiletter son chien : la fréquence idéale

Une fréquence de toilettage doit être appliquée pour respecter l’équilibre naturel de la peau du chien.

Pour un chiot, un bain régulier n’est pas nécessaire. Sa mère s’occupe déjà souvent de sa toilette, en léchant régulièrement ses poils. Toutefois, le premier toilettage commence à partir de 4 ou 5 mois. Puis vous pourrez recommencer ce rituel de propreté vers ses 6 ou 7 mois. Le bain n’est pas seulement qu’un acte de propreté, c’est là que commence la relation de confiance entre le chien et son maître. Il est plus facile de le dresser en le manipulant et en l’habituant au contact. Chez l’adulte, le toilettage devrait être plus fréquent, car son pelage se salit rapidement. Cependant, le rythme de nettoyage varie selon la race du chien.

toiletter son chien : les rituels

Toutes les parties de son corps doivent être nettoyées soigneusement, mais certaines races sensibles peuvent s’infecter les oreilles et les yeux lorsqu’ils sont souvent trempés. Toutefois, un nettoyage complet peut comprendre la tonte, la coupe des ongles, le bain, le soin des yeux et des oreilles, mais aussi le brossage des dents. Lorsque vous nettoyez ses oreilles, vaporisez le conduit auditif avec une lotion auriculaire, puis retirez délicatement le cérumen avec une lingette propre. Quant à ses ongles, ils doivent être écourtés dès qu’ils prennent de la longueur. Enfin, ses dents doivent être nettoyées au moins deux fois par semaine pour préserver son hygiène bucco-dentaire.

L’entretien du pelage : tonte ou épilation ?

Pour raccourcir les poils du chien, le toiletteur peut pratiquer la tonte et l’épilation. Pourtant, ces méthodes sont optimisées chacune pour des types de poils bien déterminés. Les poils des chiens sont très variés, ils peuvent être fins, durs, souples, rêches, lisses ou bouclés. En plus de la variété de textures, il faut aussi considérer qu’il existe des types poils qui ne tombent jamais et d’autres qui ont une forte mue. En principe, la tonte est recommandée pour les fourrures bouclées tandis que l’épilation est adaptée pour les poils durs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *